CPCP Centre Permanent
pour la Citoyenneté et la Participation

ASBL d’Éducation Permanente reconnue par la Fédération Wallonie-Bruxelles

 
Vous êtes ici : Accueil Publications Les jeunesses anonymes. Réseaux sociaux et adolescence: la loi du plus faible ?

Publications : Études et Prospectives

Les jeunesses anonymes. Réseaux sociaux et adolescence: la loi du plus faible ?
Collection "Au Quotidien"
Analyses
Les jeunesses anonymes.

Des prémices de la conversation en ligne et des premiers emails aux 1,19 milliards de membres inscrits sur Facebook, en passant par l’apogée de Myspace et la génération MSN, le concept des réseaux sociaux n’a eu de cesse de se développer. Révolutionnant la société dans laquelle nous évoluons, ceux-ci ont peu à peu façonné des habitudes de communication nouvelles et innovantes pour nous relier. Depuis sa création, le web, support privilégié pour l’utilisation des réseaux sociaux, réorganise les rapports entre les individus, en alliant des valeurs d’émancipation à une puissance de diffusion sans précédent.

Conséquence d’un mode de vie construit sur une logique de marché et de consommation de masse, les « nouveaux réseaux sociaux » sont, eux, caractérisés par leur facilité d’accès et de partage de données. Ils permettent également de fédérer une communauté large et hétérogène, de lui construire une « identité », tout en y intégrant de la publicité et une valeur marchande.

Famille & Éducation
novembre 2013
Benjamin Bruyninx
famille, éducation, lien social, jeunesse, médias

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, cela marque votre accord avec l'emploi de cookies sur ce site. En savoir plus

J'ai compris

Ce site emploie des cookies afin d'enregistrer des paramètres et faciliter votre navigation.

Aucune des données collectées dans ces cookies ne sera utilisé dans un but de prospection ni ne sera diffusé à un quelconque organisme tiers.