CPCP Centre Permanent
pour la Citoyenneté et la Participation

ASBL d’Éducation Permanente reconnue par la Fédération Wallonie-Bruxelles

 
Vous êtes ici : Accueil Zooms Comment reconnaître un authentique savon de Marseille ?

Zooms

savon-marseille-top-temp

Le CPCP a visité la savonnerie Marius Fabre pour y voir un peu plus clair…

Comment reconnaitre un authentique savon de Marseille ?
Le CPCP a visité la savonnerie Marius Fabre pour y voir un peu plus clair…

01l
(le plus grand savon du monde !)

Aaaahhh !!! Qui n’a pas entendu parler des vertus du savon de Marseille ? On le dit bon pour la peau, bon pour le linge, un savon respectueux de l’environnement … Oui mais pourquoi est-il si sympa ce savon ? Quelles sont vraiment toutes ses vertus ?

Et est-ce que tous ces savons qui se prétendent de Marseille et que l’on croise dans des parfumeries, des marchés artisanaux, et parfois même dans les supermarchés valent le savon fabriqué de manière artisanale en Provence ? Et bien non, loin de là. Madame, Monsieur, ne nous laissons plus gruger et exigeons le vrai savon de Marseille !

02Heureusement pour nous, les quatre dernières savonneries marseillaises ont créé leur propre logo pour nous aider à repérer les authentiques savons (et ce en attendant de recevoir un IGP – Indication géographique contrôlée). Car le nom ‘savon de Marseille’ étant tombé dans le domaine public depuis belle lurette, n’importe qui a pu l’utiliser et envahir le marché avec de vulgaires imitations.

Tandis que du côté des derniers savonniers traditionnels, les détenteurs et défenseurs d’un savoir-faire unique tiennent ardemment à leur processus de saponification dans des chaudrons -appelé procédé marseillais-, à l’utilisation de matières premières de qualité (on ne met pas n’importe quoi dans ce savon !) et enfin à un lieu de fabrication basé dans les Bouches-du-Rhône.

Les matières premières !

Pour fabriquer le vrai savon de Marseille, seuls sept ingrédients maximum sont nécessaires :

1. On y trouve tout d’abord des corps gras qui doivent représenter approximativement 72% de l’ensemble des matières premières. Il s’agit de l’huile de grignons d’olive, de l’huile de coprah, de l’huile de palme (extrait de la pulpe) et de l’huile de palmiste (extrait des graines). On y trouve aussi parfois de l’huile d’arachide. En tout cas, que du végétal !

Vous aurez remarqué qu’il existe 2 types de Savons de Marseille :

• l’un est à l’huile d’olive (72%) et est de couleur brun vert. Il est destiné à l’hygiène corporelle.
• L’autre est à l’huile de coprah (fabriquée à partir de l'albumen séché de la noix de coco), de palme et d’arachide (toujours 72%!) et est de couleur blanc crème. C’est celui qu’on utilise pour laver le linge ou les sols !

2. Nous avons aussi besoin de la soude
Au départ, il s’agissait de plantes qui poussent dans les terrains salés de Camargue et que l’on réduisait en cendres pour fournir du carbonate de soude. Ces plantes seront abandonnées à partir de 1791 avec l’invention de la soude artificielle, un procédé d’extraction de la soude à partir d’eau de mer.

3. Le sel marin
Il est indispensable pour laver la pâte de savon des impuretés produites lors de la fabrication. C’est ce qui confère au savon de Marseille sa qualité d’ « Extra pur ».

4. Et enfin, de l’eau

Donc, retenez ceci : le savon de Marseille coloré et parfumé n’existe pas. Si vous en croisez, fuyez, ils n’ont rien à voir avec l’original .

Dans l’original, il n’y a ni parfum, ni colorant, ni conservateur, ni graisse animale et ni additif polluant comme le tetrasodium etidronate. Si la liste des ingrédients vous signale « sodium tallawate » et/ou « sodium lardate », vous êtes en présence de graisses animales ; du porc, du bœuf ou du mouton. C’est un savon qui n’a donc pas les mêmes vertus que l’authentique (voir plus bas).

N’acceptez que les savons dont les ingrédients sont : Sodium olivate, Sodium cocoate, sodium palmate, sodium palm kernelate, Aqua, Sodium chloride (sel), Sodium hydroxide (soude).

Le procédé marseillais :

Le savon n’est pas une invention marseillaise. L’on utilisait jusque-là un mélange de suif de chèvre (ou d’autres animaux) et de cendre de hêtre. Mais c’est à Marseille que la recette et le procédé de fabrication ont été mis au point. Il faut dire que la région était particulièrement riche en oliviers et en soude dont la plante poussait facilement en Camargue.

L’édit de Colbert en 1688 (à l’époque de Louis XIV) a imposé une certaine qualité à ce produit qui était de plus en plus demandé. Il a donc fixé cette recette dans une sorte de loi et a même menacé d’expulsion ceux qui auraient eu le culot d’utiliser de la graisse animale. Non mais …

Voici donc comment il faut fabriquer du savon à Marseille selon les règles de l’art :

Etape 1 : La saponification ou l’empâtage
Les huiles végétales et les lessives de soude sont chauffées dans d’énormes chaudrons pouvant contenir 20 tonnes de matières premières. C’est sous l’action de la soude et de la chaleur que les huiles se transforment en savon.

Etape 2 : Le relargage ou le lavage
La pâte de savon est lavée plusieurs fois à l’eau salée afin d'entraîner la soude en excès au fond du chaudron. La soude « se relargue » c’est-à-dire qu’elle descend vers le bas de la cuve, le savon restant au-dessus.

Etape 3 : La cuisson
Le savon cuit pendant 10 jours à une température de 120°C, sous la surveillance du maître –savonnier (appelé aussi à une époque maitre de feu).

Etape 4 : La liquidation
Plusieurs lavages à l’eau pure permettent d’obtenir un savon « extra pur », débarrassé de toute impureté. La pâte est désormais plus fluide. Le maitre savonnier goute la pâte pour vérifier sa qualité.

Etape 5 : La coulée de la cuite
La pâte de savon est ensuite versée, encore chaude (entre 50 et 70 °C), dans les “mises”, de gigantesques moules répartis sur le sol.

03l
04l

Etape 6 : Le séchage
Le savon sèche pendant quarante-huit heures à l’air libre.

Etape 7 : Le découpage
Une fois sec, le savon est coupé en pains de 35 kg, à l’aide d’un couteau tiré par un treuil. Les pains sont à leur tour découpés dans une machine pour en faire des blocs de différentes tailles.

Etape 8 : Le séchage sur canisses
les cubes de savon sont placés sur des canisses en bois pour y sécher durant 2 jours. Dès qu’une croute se forme à la surface, les cubes peuvent être marqués.

05l
06l

Etape 9 : Le moulage
Il existe deux types de marquage : frappé à la main ou moulé en machine. Chaque cube est estampillé sur les six faces.

07l
08l

Vrai ou faux, qu’est-ce que ça change ? Quelles sont les vertus du savon de Marseille ?

Si vous êtes face à deux savons qui ne contiennent pas les mêmes ingrédients, forcément, ils n’auront pas le même effet, ni sur vous, ni sur l’environnement.

Les ingrédients naturels du savon de Marseille en font un produit hypoallergénique. Il contient des ingrédients naturels présents dans la peau et est complétement dépourvu d’allergènes, de colorants, de produits pétroliers et d’adjuvants chimiques qui irritent la peau.

L’eau au savon de Marseille convient d’ailleurs très bien pour les peaux de bébé. Il est même recommandé par les dermatologues car il nettoie mais ne décape pas comme le font les savons industriels !

Mais en plus de débarrasser la peau des bactéries, le savon de Marseille a deux fonctions supplémentaires. C’est un bon antiseptique. Il assainit la peau (ou la bouche si vous l’utilisez comme dentifrice deux fois par semaine).. Il soigne et désinfecte les plaies. Mais il a aussi une fonction protectrice ; l’huile d’olive renferme des omégas 6 qui participent à la fonction barrière et protectrice de notre peau.

Autre avantage ; c’est un produit totalement respectueux de l’environnement. Il est biodégradable en moins de 28 jours. Il ne provoque aucune pollution. Il est tellement eco-friendly que l’on vous conseille de l’utiliser aussi pour l’hygiène de la maison et la lessive. C’est un très bon détachant !

Et puis … ne boudons pas notre plaisir ; le savon de Marseille dure deux fois plus longtemps qu’un savon industriel. Ce qui le rend particulièrement économique !

Vous ne savez pas vous décider entre un savon jeune et un autre plus vieux ? Prenez les plus vieux pour la douche. Ils dureront plus longtemps. Par contre, vous pouvez placer les jeunes dans votre garde-robe ; en vieillissant, l’eau restant dans le savon va s’évaporer et dégager une odeur que les mites n’apprécient pas du tout !

Où en trouver en Wallonie et à Bruxelles ?

À Bruxelles, nous connaissons la boutique « les savons de Lyna » à la Maison Haute,
Rue Haute n°101.
À Namur : « Vert bien être », Rue des Brasseurs n° 9
À Ottignies : « Vert bien être »,Boulevard Martin n°3A

Auprès des authentiques savonneries :
- Le sérail collabore avec un revendeur
o http://eclatsdesavon.com/index.php? (livraison par Mondial relay)
- Marius Fabre n’assure aucune livraison en Belgique http://www.marius-fabre.com/
- Fer à cheval assure des livraisons vers la Belgique via sa boutique en ligne :
o http://www.savon-de-marseille-boutique.com/
- Savonnerie du Midi livre en Europe
o http://www.savonneriedumidi.fr/la-savonnerie/

Pour en savoir plus sur leur label : http://www.label-savon-de-marseille.fr/

Karin Dubois
Animation Consommation Responsable

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, cela marque votre accord avec l'emploi de cookies sur ce site. En savoir plus

J'ai compris

Ce site emploie des cookies afin d'enregistrer des paramètres et faciliter votre navigation.

Aucune des données collectées dans ces cookies ne sera utilisé dans un but de prospection ni ne sera diffusé à un quelconque organisme tiers.